« Vous, vous avez des montres… mais nous on a le temps. »

« Mais non, il faut pas se presser, on est en Afrique… Vous, vous avez des montres, mais nous on a le temps hein! » C’est ce que Claudien nous dit quand il nous voit se presser pour… pour rien d’important au fond!

Jour 2 & 3, on prend le temps de s’acclimater. On prend le temps. On fait la route de Kigali à Butare, une partie du groupe en camion, l’autre en bus.

Je fais partie de la partie du groupe qui s’aventure en autobus. On nous trouve de la place dans un petit bus qui semblait tout à fait plein. Les quelques 125 kilomètres qui séparent les deux villes nous prennent environ 4 heures, parce qu’on est bel et bien « au pays des milles collines ».

Je ne suis pas près de la fenêtre, mais je tente quelques photos des collines verdoyantes, de la riche & abondante végétation le long de notre route. On s’émerveille, mais c’est loin d’être la balade la plus confortable, assis sans dossier à monter et descendre les collines, à tourner sans cesse. Je réussis à m’endormir je ne sais comment… Décalage horaire peut-être!

À Butare, c’est encore plus calme qu’à Kigali. La température est aussi meilleure. Chaud, mais pas lourd, et frais le matin et le soir. On nous accueille dans une autre organisation catholique pour deux nuits. On partage les chambres à deux. Petits lits suffisants, et douches très rafraîchissantes.

Marie-Ange nous fait visiter la ville et nous fait découvrir avec Claudien des petits restaurants locaux. On comprend maintenant pourquoi on nous disait qu’on risquait de prendre du poids au Rwanda. Tout est savoureux et riche, et on a envie de tout goûter.  Des plats de patates douces, de pommes de terres frites, de choux, de feuilles de manioc, de yuka, de bananes diverses et de haricots, le tout généreusement recouverte à notre goût de la meilleure sauce qui existe.

La première nuit fut mouvementée pour certaines. Puis la deuxième aussi. Je vous épargne les petits défis qui se sont présentés à nous.  Anecdotes probables en voyage, rien de dramatique et surtout, qui se sont avérés de petites parenthèses dans notre doux début de périple au Rwanda.

Donc, on continue dans le même esprit baba-cool que nous inspire le pays. Dans un rythme plus lent, qui fait du bien. Le tout se poursuit dans la paix et le calme. On a hâte de prendre contact avec l’organisme dans lequel on travaillera cet été, et de rencontrer les familles qui nous accueilleront.

1Q0A21721Q0A21741Q0A21751Q0A21781Q0A21831Q0A21871Q0A21941Q0A22001Q0A22021Q0A22061Q0A22091Q0A22141Q0A22181Q0A2221

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s